« Guardianes del Ibera »

La province de Corrientes est située au nord-est de l’Argentine. Depuis plusieurs années des investisseurs étrangers se sont installés dans cette région située à la marge du pays, une des provinces les plus pauvres de l’Argentine. En 2010, l’association écologiste libertaire avec laquelle je travaille, « Guardianes del Ibera » [Gardiens de l’Ibera], se crée à la suite des différents problèmes environnementaux et de cas d’accaparement de terres de plus en plus nombreux dans la région. Pour exemple, l’ex-présidente du MEDEF Amérique centrale fait de la monoculture de riz sur des centaines d’hectares. L’université d’Harvard, à travers son fond d’investissement HMC (Harvard Management Company), fait de la monoculture de pins sur des milliers d’hectares. Lire la suite

« On s’était donné rendez-vous dans 10 ans… »

Ouvrez vos esgourdes camarades, le Comité Invisible revient nous livrer son constat(1) 10 ans après L’insurrection qui vient(2), et on peut dire qu’elle tarde à venir.
Pas de grands soirs à l’horizon, ou l’ombre d’une infime flammèche qui pourrait embraser le vieux monde. Pourtant on y a cru, 2016 aurait pu être le millésime El Khomri ! Hélas bien plus que l’embrasement tant espéré, c’est avec un goût amer que le comité analyse la situation actuelle.

Lire la suite

Paresser pour mieux agir

Péché mortel selon la religion, la paresse souffre d’une connotation très négative. Aujourd’hui alors que nous vivons dans une société du chiffre, et où l’artisanat est remplacé par un travail dépossédé de toute émancipation, il est très mal vu de ne pas s’occuper, de laisser du temps au temps, d’être libre de toute pression professionnelle et sociétale. Lire la suite

Retour sur les luttes de 2016

Au lendemain de la triste élection présidentielle, nous avons entendu : « J’ai compris, chère Muriel, que votre feuille de route allait approfondir le sillon de la négociation collective en entreprise »*. Le ton est donné. Certains d’entre nous s’étaient promis que les élections de 2017 n’auraient pas lieu, qu’elles seraient un non-évènement. Et pourtant, nous voilà bien obligé.e.s de nous préparer aux ordonnances de notre nouveau monarque.

À Amiens, quel bilan critique peut-on dresser un an après le mouvement social contre la loi travail ? Lire la suite