Chronologie : 1968

La révolte qui a mené les évènements de mai-juin 1968, naît de situations d’oppression globales qui ne sont bornées ni dans le temps ni par les frontières étatiques. Il est impossible d’en rendre compte globalement dans une chronologie. Nous avons choisi, ici, d’en présenter un large contexte historique.

****    1962    ****

9 mars : Le gouvernement états-unien reconnaît son intervention au Vietnam.

****    1965    ****

Avril-mai : Grève tournante à Peugeot-Berliet et chez leurs sous-traitants.

5-19 décembre : Charles De Gaulle élu président de République française face à François Mitterrand.

****    1966    ****

Juin : Adoption de la loi n°66-427 du 18 juin 1966 qui accroît les pouvoirs des comités d’entreprise.

Novembre : « scandale de Strasbourg », publication du pamphlet corrosif, De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects économique, politique, psychologique, sexuel et notamment intellectuel et de quelques moyens pour y remédier, écrit « par des membres de l’Internationale situationniste et des étudiants de Strasbourg ».

**** 1967 ****

Mars-avril : Nombreux conflits sociaux : à la Rhodiacéta de Besançon et dans la région lyonnaise, dans les mines et la sidérurgie en Lorraine.
Octobre : Grève à Chalabre dans l’Aude, mouvements et affrontements chez Jeumont-Schneider, Glaenzer-Spicer et Renault-Le Mans. D’autres grèves également à Mulhouse.

13 Décembre : Nouvelle grève à la Rhodiacéta-Vaise : manifestation commune étudiants-ouvriers.

**** 1968 ****

14 janvier : Les étudiants occupent le rectorat à Nantes, ils seront rejoints par les ouvriers et paysans qui les soutiendront face à la police.
26 janvier : Manifestation violente à Caen avec les ouvriers de la Saviem et les étudiants.
11 février : Manifestation commune d’ouvriers et d’étudiants à Bordeaux.
21 février : Nombreuses manifestations contre la guerre du Vietnam.
Mars : Série de mesure de démocratisation en République socialiste tchécoslovaque, libération de prisonniers politiques, discussion autour d’un fonctionnement multipartiste. Début des évènements connus sous le nom de Printemps de Prague.
22 mars : Occupation d’un bâtiment administratif de l’université de Nanterre et naissance du Mouvement du 22 mars.
4 avril : Assassinat de Martin Luther King, nombreuses émeutes dans des villes aux Etats-Unis réprimées dans le sang.
22 avril : Manifestation des étudiants japonais de la Zengakuren et de paysans contre l’implantation d’un aéroport dédié aux américains.
1er mai : Premier défilé autorisé pour la fête des travailleurs sous la Vème République. Affrontement entre les personnes engagées dans le Mouvement du 22 mars et le service d’ordre de la CGT.
2 mai : Fermeture de l’université de Nanterre.
3 mai : Le recteur de l’académie de Paris fait évacuer l’université de Nanterre par la police où se tenait un meeting d’organisation de la lutte par l’extrême gauche.
7 mai : Lancement du premier numéro d’Action.
8 mai : Grève générale dans l’ouest de la France, manifestation commune d’ouvriers, d’étudiants et de paysans. Début de la grève à l’école des Beaux-arts de Paris
10-11 mai : Nuit des barricades à Paris qui fait suite à une importante manifestation alimentée par des étudiants ne pouvant passer leurs examens, du fait de la fermeture des universités.
13 mai : La CGT et la FEN appellent à la grève générale pour protester contre les violences policières : un million de personnes dans la rue. Réoccupation de la Sorbonne réouverte par les manifestants.
14 mai : Première occupation d’une usine à Sud-Aviation à Nantes.
15 mai : Occupation de l’usine Renault-Cléon.
15-30 mai : Manifestations étudiantes en Italie, Belgique et aux Pays-Bas.
16 mai : Vote de la grève avec occupation à Renault-Billancourt.
20 mai : Généralisation de la grève, avec occupation de nombreuses usines et de bureaux. Paralysie économique nationale, la SNCF et la RATP, notamment, sont paralysées.
 23-24 mai : Seconde nuit des barricades, incendie de la Bourse du travail à Paris.
24 mai : Dix millions de grévistes, le mouvement de grève est alors à son apogée.
27 mai : Protocole d’accord de Grenelle, proposition d’augmentation du SMIG, mais refus de payer les jours de grève. Nombre de grévistes refusent les accords, les jugeant insuffisants, comme à Renault-Billancourt, à Citroën au Mans.
30 mai : Charles de Gaulle annonce la dissolution de l’Assemblée Nationale à la radio. Manifestation de soutien à Charles de Gaulle sur les Champs Élysées.
7 juin : Épisode de violence à Renault-Flins entre ouvriers et les garde mobiles. Des lycéens et des étudiants viennent épauler lesouvriers.
10 juin : Mort de Gilles Tautin qui s’était jeté dans la Seine pour échapper à la police
11 juin : Affrontement entre ouvriers et CRS dans l’usine Sochaux-Montbéliard. Deux ouvriers sont tués. L’usine est réoccupée.
16 juin : Évacuation de la Sorbonne. Décision de reprise du travail à Renault-Billancourt.
23 et 30 juin : Élection législative, les gaullistes arrivent en tête, les partis de droite devancent, en voix et en sièges, les formations de gauche.
24 juin : Reprise du travail dans les usines Citroën.
11 juillet : Dernière université à être évacuée : la faculté des sciences de Marseille.
21 août : Intervention des troupes du pacte de Varsovie menée par l’URSS en République socialiste tchécoslovaque pour mettre fin au Printemps de Prague.
24 août : Le PCF désapprouve l’intervention des troupes du pactes de Varsovieen URSS.
3 octobre : Massacre des étudiants mexicains par la police.

5 décembre : Loi sur la section syndicale d’entreprise suite à une promesse de Georges Pompidou, alors Premier ministre, pendant les Accords de Grenelles.

**** 1969 ****

Janvier : Agitation dans les lycées et les universités, le rectorat de Paris est occupé le 23 janvier.

28 avril : Démission du Général de Gaulle suite à l’échec du référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation du territoire français.

**** 1970 ****

 10 janvier : Le siège du CNPF (ancêtre du MEDEF) est occupé suite à la mort de 5 travailleurs immigrés dans le foyers où ils résidaient.
30 avril : La loi « anti casseurs » est adoptée, elle engage la responsabilité collective des organisateurs des manifestations.
26 août : Manifestation sous l’Arc de Triomphe, acte fondateur du Mouvement de libération des femmes.

5 avril : Manifeste des 343 pour le droit à l’avortement.

**** 1973 ****

18-19 juin : La reprise de la production au profit de la lutte est décidée par les ouvrières en grève de l’usine Lip à Besançon. Deux mois plus tard, l’usine est évacuée par la police, les ouvrières en lutte remonteront la chaîne de production en dehors des locaux de l’usine.
25-26 août : Grande manifestation sur le plateau du Larzac pour protester contre l’extension d’un camp militaire au détriment de terrain agricole. La mobilisation réussira à faire reculer l’État et l’armée, les terres seront conservées et gérées par les agriculteurs du plateau.
Leclopée