Un journal

LE POING, le journal qui ne prend pas de gants est un journal, libertaire, qui ne prend pas de gants parce qu’il n’a pas de mains. Apériodique en N&B, il est imprimé sur du papier blanc de qualité variable, avec de l’encre noire. Simple A4 recto-verso ou multi-A3, son tirage est limité car ce qui est rare est cher et la rareté et la cherté sont gages de qualité, alors nous finirons répertoriés et immortalisés dans le Maitron (1). Cela-dit, ce canard, fruit d’un irrépressible besoin d’expression, a été façonné avec amour, jus de fruits, bières, whiskies, cacahuètes et chips, d’où les tâches grasses sur certaines pages. Enfin on peut dire, sans trop se mouiller, qu’il est amiénois parce qu’Amiens c’est bien.

La rédaction de LE POING, ljqnppdg

1. Du nom de son auteur (Jean Maitron 1910-1987), le Maitron est un ensemble de dictionnaires biographiques du mouvement ouvrier.